Association Internationale des Libraires Francophones

Le libraire : acteur de l’accroissement des lecteurs

Photo Yvanne

Pour lire, il faut savoir lire. Cette tautologie n’est pas si absurde qu’il n’y paraît. En ayant été alphabétisés, nombre de lecteurs continuent d’aborder l’écrit comme de l’oral transcrit : ils prononcent tous les mots et les entendent généralement « dans leur tête ». Ils avancent à la vitesse de la parole et c’est fastidieux. A ce rythme, la lecture leur demande un effort si considérable qu’ils hésitent à prendre un livre ou un journal, préférant d’autres sources d’information ou de divertissement (télé, radio, cinéma, vidéos sur Internet…). Quand un lecteur met deux heures pour lire un ouvrage, un autre peut mettre douze heures. Le premier peut vaquer à d’autres occupations, le second se dit qu’on ne l’y prendra plus (ou moins souvent). Tous sont pourtant considérés comme des lecteurs puisqu’ils savent déchiffrer.

L’Association Française pour la Lecture (AFL) a mis au point une plateforme numérique (ELSAWEB) pour fluidifier la lecture, faire en sorte que la technique ne soit plus un obstacle. Ce programme de 40 heures s’organise autour de deux grandes activités : pendant 20 heures, le lecteur entraîne ses capacités visuelles (identification des mots, anticipation…) et ses capacités stratégiques (sélection d’informations, interprétation…). L’entraînement propose 10 plans, centrés sur 6 compétences chacun, pour des séances n’excédant pas 20 minutes. Les résultats sont conservés et l’utilisateur (à partir de 11 ans et adulte déjà alphabétisés) peut accéder à son historique. Pendant 20 autres heures, il peut bénéficier d’aides sous forme de vidéos disponibles sur YouTube afin de maîtriser les tenants et les aboutissants de son entraînement. Muni d’un code personnel, il peut encore poursuivre son entraînement sur divers supports (ordinateur, tablette…), avec la possibilité de recommencer le programme (tout ou partie) pendant un an.

En quoi cette offre concerne-t-elle un libraire ? Le libraire se plaît à dire (et il a raison) qu’il ne vend pas des produits comme les autres mais des créations originales capables de traverser le temps tout en restant actuelles, de parler d’une seule voix en faisant écho à la polyphonie du monde, passé, présent et, parfois, à venir. La lecture, dit le sociologue Jean-Claude Passeron,« sert à toutaux petits bricolages du quotidien comme à l’exercice du Moi » et les livres sont des recours précieux pour se cultiver, s’informer, se distraire, écrire, partager… En informant ses lecteurs sur l’existence de la plateforme ELSA (Entraînement à la Lecture Savante), en trouvant des financements pour acquérir et mettre des licences à disposition de son public, le libraire francophone augmente le nombre de personnes capables de lire couramment et renforce sa mission de diffusion de la culture française, patrimoniale et contemporaine.

Yvanne Chenouf (Association Française pour la Lecture)

Découvrir la plateforme Elsa

Nous vous recommandons de télécharger le document joint et de vous connecter sur http://wwww.elsa-afl.com/     - Le tarif pour utiliser ELSA est de 10 € HT pour une licence, 2 € HT par licence au-dessus de 10 licences achetées