Association Internationale des Libraires Francophones

Al Kitab

Créée en 1967, la librairie Al Kitab est dirigée par Selma Jabbès. Elle propose sur 250 m², près de 10 000 ouvrages internationnaux (littérature, jeunesse, sciences humaines et sociales, manuels scolaires) et possède également un rayon papeterie. Elle compte une équipe de 25 personnes et organise régulièrement des animations.

Témoignage de Selma Jabbes de la librairie Al Kitab, suite à la révolution tunisienne en 2011 :

La situation politique de votre pays a-t-elle affecté votre activité de libraire ? En quoi exactement ? La situation politique a bien sûr eu des conséquences sur notre activité ; et paradoxalement à la hausse et à la baisse ! A la baisse bien sûr à cause de l’insécurité et du couvre-feu, des manifestations ayant lieu tous les jours sur l’avenue Bourguiba, nous obligeant à fermer dans l’urgence. Et à la hausse, car les tunisiens sont demandeurs de connaissances, veulent retrouver leurs origines, redécouvrir leur histoire et leur identité, ce qui passe bien sûr par les livres. Nous vendons donc beaucoup plus d’ouvrages de sciences humaines en général et des essais traitant de la période Ben Ali en particulier, surtout ceux qui étaient censurés jusque-là.

Avez-vous du fermer intégralement la librairie ? Si oui, combien de temps ? Partiellement ? Quand la répression a commencé à devenir sanglante et que Ben Ali a donné l’ordre de tirer sur les manifestants, nous avons pris la décision de fermer la librairie en signe de deuil. Nous avons annoncé sur notre site Internet que la librairie resterait portes closes tant que des tunisiens seraient tués. Nous sommes donc restés fermés du 11 au 16 janvier 2011, et avons rouvert le 17 au milieu des manifestations et des lacrymogènes. Il fallait donner un signal fort de reprise de l’activité : rien n’empêche que l’on reste mobilisés tout en travaillant. Nous avons décidé de faire notre inventaire durant cette période, portes ouvertes, puisque de toute façon nous n’avions pas beaucoup de clients.

Cette situation exceptionnelle a-t-elle affectée votre approvisionnement ? Il y a eu des grèves au niveau du transport par avion et par bateau qui ont retardé un peu nos livraisons, mais nous avons pu gérer tout cela au mieux et nos clients étaient compréhensifs. Les retards n’ont pas excédé les 10 jours, ce qui est tout à fait acceptable vu la situation.

A combien estimez-vous en pourcentage votre baisse de CA ? Notre chiffre d’affaires a baissé de 41 % pour le mois de janvier et de 26 % pour le mois de février par rapport à 2010.

Les problèmes dans votre pays ont-ils modifié vos habitudes de commande chez vos fournisseurs ? Nous avons dans un premier temps limité nos commandes aux seuls titres qui étaient censurés auparavant, mais avons rapidement repris un rythme de commandes habituel.

Avez-vous rencontré des problèmes pour régler vos échéances à cause de cette situation ? Je n’ai effectué aucun règlement durant la deuxième quinzaine de janvier, le temps de voir l’évolution de la situation, mais les banques nous ayant assuré de leur soutien, j’ai rapidement rattrapé le retard et réglé toutes nos échéances dès le début du mois de février. Notre crédibilité en matière de règlement a toujours été une priorité.

Les éditeurs/distributeurs se sont-ils montrés compréhensifs face à cette situation ? Si oui, comment (report échéances,…) ? Les fournisseurs ne nous ont posé aucun problème et comme nous avons rapidement rattrapé les règlements de nos échéances, la plupart ne se sont même pas rendus compte de ce petit décalage, ayant été eux-mêmes pris dans le tourbillon de la révolution.

La situation est-elle depuis redevenue normale ? Cela a-t-il entrainé des changements dans votre activité ? La situation est encore un peu tendue en cette fin de mois de février, du moins au centre-ville, et nous sommes contraints de fermer vers 19h tous les jours au lieu de 21h. La suppression de la censure et la vente des livres qui étaient auparavant interdits nous ont au moins permis de rattraper un peu la perte de chiffre d’affaires qui aurait certainement été bien plus dramatique autrement. Nous avons aussi gagné au moins dix jours dans les délais de livraison, puisque nous n’avons plus à attendre le visa du Ministère de l’intérieur avant de pouvoir sortir nos colis de la douane.

Pensez-vous pouvoir rattraper la perte de CA ? Allez-vous mener des actions particulières, prendre des mesures spécifiques dans votre librairie ? La perte de CA des mois de janvier et février ne pourra probablement pas être récupérée et il faut s’attendre à une baisse globale du CA durant toute l’année à venir, toute l’économie du pays ayant été affectée. Le CNL nous a attribué une aide spéciale de soutien de 3000 € par librairie, et nous avons décidé de répercuter la somme allouée à tous les tunisiens en mettant en place un rayon à 50 % de remise sur les thèmes suivants : démocratie, liberté, révolutions, etc. et ce pour tous les publics.

Propos recueillis en février 2011

 

                                                                                                        Al Kitab Vitrine    Intérieur

Informations supplémentaires

  • Nom de la librairie: Al Kitab
  • Responsable: Selma Jabbès
  • Adresse: 43, avenue Bourguiba
  • Ville: Tunis
  • Code postal: 1000
  • Pays: Tunisie
  • Téléphone: +216 71 35 32 91
  • Courriel: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Point de vente supplémentaire: Moncef Othmen: 14, avenue de l’indépendance LA MARSA - Tunisie / TEL :+216 71 980 338 / MAIL :Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.