Association Internationale des Libraires Francophones

Au premier semestre 2016, plusieurs rencontres autour du Prêt numérique en bibliothèque ont eu lieu notamment avec Dilicom sur la question de l’accès des collectivités à la base de données FEL puis avec le responsable de la francophonie numérique au sein de l’OIF sur la pertinence d’une plateforme pour les libraires francophones à l’étranger. Avec l’Institut français enfin pour connaître leur positionnement sur le prêt numérique en bibliothèque via Culturethèque. Une petite enquête sur l’informatisation des libraires sera réalisée courant 2016 pour dresser un état des lieux sur le nombre de librairies ayant un site de vente en ligne, leur capacité à vendre du livre numérique.
En ce qui concerne la professionnalisation, plusieurs RDV ont eu lieu dont un avec le président d’honneur de l’UFISC, qui a témoigné de son expérience d’accompagnateur de porteurs de projets culturels. En rencontrant le directeur de l’INFL, l’AILF a réfléchi à des modalités de mise en place de formation pour libraires et de formation de formateurs pour des libraires formateurs souhaitant parfaire leur expérience d’animation pédagogique.

Du 17 au 19 février 2016, en marge du salon du livre de Casablanca, l’AILF a organisé une rencontre professionnelle sous le thème « Les libraires francophones dans le monde arabe. Où en est le réseau des librairies au Maghreb et au Proche et Moyen-Orient ? » avec le soutien de ses partenaires principaux (CNL , OIF).

Casa

Le Centre national du livre a accueilli, dimanche 23 mars, les libraires francophones pour une matinée d’échanges en grande partie consacrée à la constitution et au suivi de l'offre de livres français. 

Ce dimanche 23 mars au Centre national du livre, dans le cadre de la traditionnelle Matinée des libraires qui a réuni de nombreux professionnels francophones venus du monde entier à Paris pour le Salon du livre, le président de l’institution, Vincent Monadé, a déclaré réfléchir à un plan de soutien exceptionnel pour les libraires francophones à l’étranger. Celui-ci serait centré sur la sécurisation de l’acheminement des livres et sur le rétablissement d’une garantie Coface pour leur transport. En attendant, il a annoncé pour 2014 une augmentation de 10% des aides qui leur sont allouées, ce qui porte leur montant à 400 000 euros.

Page 8 sur 8