Association Internationale des Libraires Francophones

Tous les futurs possibles

                                          Ecologie 1 bibliodiversite 2 nouvelles genrations 2

Illustrations : Mariette Robbes

Tous les futurs possibles...
A l’occasion de ces rencontres interprofessionnelles de Montreuil réunissant plus de quarante professionnels francophones du livre et de la lecture (libraires, éditeurs, bibliothécaires, mais aussi enseignants, chercheurs, milieux associatifs...), nous avons rêvé ensemble d’autres mondes possibles, imaginé des pistes toujours autour de la bibliodiversité, de l’écologie des usages, de la lecture chez les jeunes ou de la médiation entre ces acteurs pour toucher tous les publics. Les voici...

Vers plus de bibliodiversité́
- Tisser des liens, nécessité de la médiation entre éditeurs indépendants des Suds et libraires indépendants et bibliothécaires de France
- Repenser le référencement bibliographique
- Insister sur l’ancrage territorial des acteurs du livre
- Les marchés publics doivent prendre en compte cette bibliodiversité
- Aux éditeurs : production raisonnée et services de presse ciblés ;
- Aux libraires : livres de seconde main et économie circulaire ;
- Envisager une charte de formation entre les divers acteurs du livre.
- Penser la création d’une structure de diffusion distribution (mutualisation)
- Valoriser les livres à partager au sein de la famille.
- Bibliodiversité des manuels scolaires et implication des acteurs du Sud dans leur conception.

Vers plus d’éco-responsabilité, d’interprofession et d’interdépendances
- Repenser l’importance de la formation : accès à la production, esprit critique, réseaux sociaux
- Sensibilisation par des auteurs et des éditeurs dans le cadre de projets dans les écoles et les bibliothèques
- Vers une écologie du livre : développer les labels forêts responsables, type FSC ; une traçabilité des matériaux et des livres ; l’équivalent « label bio » pour le livre avec un code couleur; impressions locales, coopératives de libraires, et autres alternatives de terrain
- Editeurs : plus de diversité dans les choix éditoriaux et impression de façon éco-responsable, privilégier les relations humaines pour la diffusion des œuvres
- Libraires : meilleure mise en avant de la diversité de la création, Caravane des auteurs des pays du Sud en France
- Auteurs : se fédérer pour exiger des livres éco-responsables ;
- Tous publics : décloisonner le classement, activer des transversalités, préserver des bulles de temps longs, lutter contre l’entre soi des sphères culturelles et favoriser la diversité des auteurs et des lecteurs, donner les clefs aux enfants pour choisir les livres ; infographie pour les lecteurs : comprendre à quoi correspond le prix d’un livre et le nombre de personnes engagées dans le processus (envisager éventuellement une vidéo)
- L’interprofession : création d’un document universel pour expliciter les rôles de chacun, les répartitions d’intérêt, les coûts,

Les bibliothèques et librairies vers les jeunes
- Déconstruire l’objet livre pour l’amener vers d’autres publics (exemple des fanzines et des brochures à prix réduit — notamment dans les pays moins riches) ; favoriser de nouvelles représentations et illustrations
- Organiser des événements collectifs par des jeunes lecteurs (lectures, animation de rencontres, etc.) en librairies et en bibliothèques et hors-les-murs (aller vers les écoles et les cafés)
- Faire venir les jeunes en bibliothèques et dans des festivals du livre et favoriser d’autres activités (cuisine, café, musique, théâtre, mime, fresque, écriture, rencontres auteurs, etc.)
- Une fiche qui liste les différents lieux du livre à partager (librairies, bibliothèques, restaurants et cafés)
- Valoriser sur un site les projets de traduction mais aussi travailler avec des auteurs et éditeurs d’autres régions du monde, soutenir les traductions pour avoir des imaginaires venus d’ailleurs
- Projets pluridisciplinaires à l’école pour valoriser et partager les cultures (et enseignement des langues de la culture d’origine)
- Proposer des parcours de lecteur adaptés à chaque enfant (et formation des enseignants dans ce sens) et défendre une lecture libre et décomplexée
- Lecteur/narrateur : parents passeurs d’histoires et dans ce cadre encourager l’oralité, la narration venant même de faibles ou non lecteurs
- Introduction des écrans dans les bibliothèques (jeux vidéo notamment)
- Réaliser des clips You Tube sur les livres ?
- Ateliers, jeux, animations pour faire venir de nouvelles familles

Vers tous les publics et dans toutes les langues
- Ateliers de lecture à l’école européenne, organisation d’événements gratuits pour faire venir d’autres enfants dans la librairie
- Penser en tant qu’auteur et éditeur à illustrer la diversité dans les livres pour favoriser l’identification et permettre aux enfants de se reconnaitre dans les rayons de la bibliothèque
- Encourager la communication entre les acteurs du livre, accepter de tenir une « parole commune », formaliser des projets communs et partenariats
- Projet Relire avec un régime dérogatoire pour les livres indisponibles n’étant pas tombés dans le domaine public et encore non exploités par les éditeurs.
- Définir un cadre juridique et des bonnes pratiques pour les opérations de cession de droit et s’ouvrir à l’achat de droits auprès d’éditeurs du sud
- S’inspirer de l’opération « Relire » en évitant les occasions de piratage avec des acteurs crédibles
- Encourager plus de coopération entre les politiques ministérielles (éviter doublon et gaspillage)
- Habitants acteurs de la vie et de la diffusion de la lecture dans leur quartier

Mais aussi...
- Comment développer la curiosité et l’autonomie des lecteurs ?
- Creuser l’idée de déscolarisation de la lecture — fonction sociale de la lecture qui va au-delà de l’école ;
- Qu’est-ce qu’être lecteur ? (cf. l’Association Française pour la Lecture) ;
- Pédagogie pour faire monter la valeur du livre dans la conscience collective générale (valeurs à défendre)
- Besoin de l’aide des médias et des réseaux sociaux (influenceurs notamment) pour valoriser le livre et la bibliodiversité auprès de publics plus larges ;
- Formation des parents : trouver des outils pour décloisonner et déconstruire les idées reçues des parents ;
- Valoriser les paroles et coups de cœur d’enfants (les accompagner dans leur parole critique) ;

Pour lire le compte rendu de ces deux journées d'ateliers, cliquez sur la pièce jointe