Association Internationale des Libraires Francophones

L’AILF est partenaire de l’organisme de formation spécialisé dans le domaine de la formation des libraires INFL - Institut national à la formation de libraires - depuis 2017. Une convention de partenariat formalise cette collaboration. L’INFL propose d’un côté une formation initiale et une licence professionnelle en 1 an, de l’autre, de la formation continue pour les repreneurs ou créateurs de librairies.

Une administratif de l’AILF, Loubna Fawaz, libraire en Mauritanie, a représenté l’AILF lors de l’inauguration de Conakry capitale mondiale du livre par l'UNESCO en 2017. Du 23 avril 2017 au 22 avril 2018, expositions, colloques, ateliers, conférences, concours autour de la promotion du livre, de l'édition et des professionnels de ce secteur culturel seront proposés.

Du 24 au 27 mars dernier, l’AILF participait à la 37ème édition du Salon Livre Paris et présentait deux catalogues :

  •   Le catalogue des « Coups de cœur des libraires du Monde arabe » lancé le lundi 28 mars sur le magnifique Pavillon Maroc dont la vente de livres était assurée par Yacine Retnani. La parole a été donnée aux libraires qui ont su nous transmettre leur passion pour ces ouvrages.
  • Le catalogue « Libraires, formez-vous ! » a été présenté lors de la matinée des libraires le dimanche 27 mars au Centre national du livre puis le lundi 28 mars sur le stand de l’INFL sur le salon du livre.

Ecouter les coups de cœur de nos libraires

L'AILF vous annonce la publication de son premier catalogue d'offres de formation entièrement dédiées aux libraires francophones à l'étranger. Une première pour encourager ces libraires du bout du monde à devenir acteurs de leur formation. 

En février 2016, une vingtaine de libraires du monde arabe étaient réunis à Casablanca pour une rencontre professionnelle. Le catalogue des coups de coeur des libraires de cette zone  a été mis en chantier à ce moment-là, avec pour objectif de promouvoir la littérature, les sciences humaines, la jeunesse et la BD de ces régions à travers des coups de coeur de libraires.

La Source, librairie au Tchad : “L’industrie du livre est un rouleau compresseur”

L'Association internationale des libraires francophones vient de publier son rapport d'activité 2016, au terme d'une année riche. 

Depuis des années, l'AILF soutient le dossier des relations entre les libraires francophones à l'étranger et les Instituts français, Alliances françaises, Services de coopération et d'action Culturelle (SCAC). Une convention a été établie pour faciliter la collaboration entre ces acteurs privés et publics, au service de la Francophonie et de la Lecture. Vous pouvez la télécharger en pièce jointe. Nous ne pouvons que vous encourager à aller rencontrer ces différents acteurs culturels français dans votre pays et à leur proposer la signature de cette convention. 

Photo Yvanne

Pour lire, il faut savoir lire. Cette tautologie n’est pas si absurde qu’il n’y paraît. En ayant été alphabétisés, nombre de lecteurs continuent d’aborder l’écrit comme de l’oral transcrit : ils prononcent tous les mots et les entendent généralement « dans leur tête ». Ils avancent à la vitesse de la parole et c’est fastidieux. A ce rythme, la lecture leur demande un effort si considérable qu’ils hésitent à prendre un livre ou un journal, préférant d’autres sources d’information ou de divertissement (télé, radio, cinéma, vidéos sur Internet…). Quand un lecteur met deux heures pour lire un ouvrage, un autre peut mettre douze heures. Le premier peut vaquer à d’autres occupations, le second se dit qu’on ne l’y prendra plus (ou moins souvent). Tous sont pourtant considérés comme des lecteurs puisqu’ils savent déchiffrer.

Page 1 sur 3